LA FETE DES SAINT INNOCENTS

Le lundi 28 décembre 2015

Cette célébration de la Parole, organisée pour les enfants âgés de 0 à 8 ans catéchisés ou non, a débuté par un beau chant de Noël : « Les anges dans nos campagnes », en l’honneur des enfants innocents tués pour Jésus par Hérode le Grand. Après avoir demandé pardon dans le rite pénitentiel, nous avons entonné la gloire de Dieu à travers le chant du Gloria.

Puis, nous avons procédé à la lecture de la première lettre de Saint-Jean. Le Fils de Dieu est celui qui purifie. Dieu est lumière, en lui il n’y a pas de ténèbres. Purifions-nous de toutes nos injustices.

Par la suite, nous avons écouté la bonne nouvelle selon Saint-Mathieu relatant le récit des enfants innocents tués par Hérode. Lors de son homélie, le père Francky demande aux enfants de l'éveil qui sont au fond de l’assemblée de se rapprocher et les interroge par rapport à ce qu’ils viennent d’entendre.

On a fêté noël avec la crèche dans laquelle il y avait l’enfant Jésus. Les anges ont apporté la bonne nouvelle : « Un sauveur nous est né ». Les bergers sont venus le voir. Les rois mages, en cherchant le petit Jésus qui vient de naître, sont d’abord passés voir le roi Hérode. Le père Francky met bien en évidence  la jalousie du roi Hérode qui avait peur de l’influence de Jésus et que celui-ci ne prenne pas sa place. Par conséquent, quelques jours après la naissance de Jésus, puisque les mages ne sont pas retournés lui dire où se trouvait l’enfant, il est entré dans une grande colère et ordonna  de tuer tous les enfants mâles de moins de 2 ans dans toute la région. Ces jeunes enfants sont morts pour Jésus. Ainsi ils ont reçu le baptême de sang. C’est pour cela qu’on fête en ce jour les Saints Innocents.

Notre curé a organisé cette célébration pour faire une catéchèse avec les enfants, pour prier pour eux et demander à Dieu de les  bénir tous afin qu’ils puissent grandir en sagesse, en taille et en intelligence car ils seront les adultes de demain. Que le Seigneur les permette qu’ils soient des enfants obéissants, respectueux, prêts à rendre service à leurs parents, à les aimer et qu’ils puissent travailler bien à l’école.

Après la prière universelle, le prêtre demande à l’assemblée de confier ses prières à Jésus.

On termine cette célébration par la bénédiction des enfants et de leurs jouets.

Tous les parents présents étaient parents  heureux, et souhaitent qu’une telle expérience soit renouvelée chaque année.

V. ISMAR